Proust, Hugo et Madame de Lafayette lus et commentés par Guillaume Gallienne: Ça peut pas faire de mal 1